• Jeanneton et les garçons

    Elle se dessine un contour

    D'un rouge cerise à sa bouche ;

    Günther, qui dit trois fois bonjour

    En passant, voudrait faire mouche.

     

    Cause toujours... La Jeanneton, dit-on,

    Ne se préoccupe que d'elle !

     

    Elle se flatte le nombril,

    Se mire dans l'eau de la mare ;

    La trouvant belle aussi, Djibril

    Peut oser tout son tintamarre.

     

    Chante toujours... La Jeanneton, dit-on,

    N'entend personne d'autre qu'elle !

     

    Elle confie à son reflet

    Combien les filles sont jalouses ;

    Elle en rit, tandis que Stanley

    Joue à Béjart sur les pelouses.

     

    Danse toujours... La Jeanneton, dit-on,

    Ne voit personne d'autre qu'elle !

     

    Elle lorgne sur un pommier

    La rondeur de son fruit fétiche ;

    Gaspard arrive le premier

    Pour le lui cueillir, pensant : chiche !

     

    Rêve toujours... La Jeanneton, tonton,

    Monte elle-même sur l'échelle !

     

    Aime-t-elle à ce point l'effort ?

    Crois-le, moi, je ne suis pas dupe...

    C'est qu'elle pratique ce sport

    Pour qu'on regarde sous sa jupe !

     

     

     

     

    Jeanneton et les garçons   Jeanneton et les garçons

    pour la cour de récré de Jill Bill

    10338 © 2018

    « Les mois sombresLunes libertines »

  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Septembre à 22:08

    Bonsoir élève Fabrice, ah tout de même provocante mais qui la croquera elle !? Fille facile pas si facile que ça, Jeanneton sois la bienvenue à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m'dame JB wink2

    2
    Mercredi 26 Septembre à 00:44
    colettedc

    Oh ! Coquine, la Jeanneton, Fabrice !!! 

    Bon mercredi tout entier et bel automne !

    Bises♥

    3
    Mercredi 26 Septembre à 06:41

    Femme libérée, semble-t-il ... que nenni à force de laisser passer le poisson, tu n'auras même plus de goujon ... 

    amitié .

    4
    Mercredi 26 Septembre à 08:47

    Une sacrée coquine ta Jeanneton ! happy

    Bises et bon mercredi  Fabrice

    5
    Ed
    Mercredi 26 Septembre à 10:22

    Bonjour Fabrice,

    En te lisant, j'ai entendu Brassens chantonner tes paroles.

    Et cela m'a inspiré un petit rebond (coquin, mais je pense que tu as plus de 18 ans, non ?).

     

    La Jeanneton se donna de la peine;

    Pour se coiffer, se faire une beauté,

    Nous dit Fabrice en toute vérité,

    Car il la vue à la claire fontaine.

     

    La belle avait donc troqué sa faucille

    Contre une échelle aux nombreux échelons,

    Et préféré la jupe aux pantalons !

    (Tous les moyens sont bons pour une fille !)

     

    Eh ! mais l'ami ! Dis-en plus, saperlotte !

    Raconte-nous l'histoire un peu plus loin,

    Puisque, du fait, tu fus le seul témoin :

    A-t-elle mis ce jour-là sa culotte ?

    6
    Mercredi 26 Septembre à 11:05

    Libérée  cette Jeanneton et comptant bien profiter de toutes les situations qui font venir Cupidon 

    Bonne journée 

    Bisous 

    7
    Mercredi 26 Septembre à 13:00
    renee

    éclat de rire...et tu as même casé Jibril....bravo Fabrice.

    Tu va bien j'espère? Bisous

    8
    Mercredi 26 Septembre à 13:32
    Josette

     voici une Jeanneton plutôt gourgandine

    les garçons faites attention à sa mine

    une parole de trop un geste osé et

    vous vous retrouverez au poulailler

     

    9
    Mercredi 26 Septembre à 15:30
    Ouh la coquinette
    10
    jak
    Mercredi 26 Septembre à 21:57
    coquine Jeanneton !
    11
    Mercredi 26 Septembre à 23:04
    celestine

    Délicieux et mutin...

    J'aime beaucoup

     ¸¸.•*¨*•

    12
    Jeudi 27 Septembre à 17:58

    Ou sous son jupon ! Elle est coquine cette Jeanneton qui  se fiche des garçons et les mène par le bout du nez ! Bonne soirée

    13
    Jeudi 27 Septembre à 19:14

    J'adore la chute!
    Comme toujours, la surprise est au rendez-vous.
    Bises poète.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :