• L'arène

    Le cœur d'Irène

    Est une arène.

    Il faut être bon gladiateur,

    Vaillant, téméraire – elle adore.

    Si vous n'êtes qu'un imposteur,

    Vous ne passerez pas l'aurore.

     

    Lancez-vous, prenez le taureau

    Par les cornes ! Folle gageure ?

    Si vous pliez comme un poireau

    Sous la bourrasque, quelle injure

    Faite à son cœur,

    Soyez vainqueur !

     

    Le cœur d'Irène

    Est une arène

    Qui fait la part belle aux héros.

    Si vous remportez le trophée

    Qu'elle aime plus que vos euros,

    Vous l'aurez joliment bluffée ;

     

    Elle vous donnera sa main

    Avec les clés de son royaume,

    Et vous jubilerez, demain,

    D'être le plus grand des Guillaume

    Tel un vrai roi

    Fier et droit !

     

     

     

     

    L'arène   L'arène

    pour la cour de récré de Jill Bill

    10308 © 2018

    « Le mort à VeniseToi et moi »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Septembre à 00:09

    Bonjour élève Fabrice, ah madame sélectionne, ne met pas dans son lit n'importe qui... messieurs, un homme averti en vaut deux ! Irène se mérite, sois donc la bienvenue à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m'dame JB wink2

    2
    Mercredi 12 Septembre à 04:11
    colettedc

    Irène exige et fait choix de qui elle veut !!! Qui sera le vainqueur et aura en main les clés du royaume !!! 

    Bon mercredi tout entier Fabrice !

    Bises♥

    3
    Mercredi 12 Septembre à 07:14

    Fière Irène! Mais elle a bien raison de sélectionner le meilleur, celui qui fera battre son cœur et qui l'emmènera jusqu'au bout de la nuit! Merci pour ta poésie relevée et scandée. Bises alpines et belle journée.

    4
    Mercredi 12 Septembre à 08:02

    Irène n'aime donc pas les animaux

    Pour accepter ainsi l'oreille du taureau? 

    5
    Mercredi 12 Septembre à 08:25

    Mais elle a raison ton Irène

    Bonjour Fabrice

    Je t'ai envoyé un mail il a qquues jours

    Mais je crois que l'adresse ne devait pas etre la bonne

    Bises

    6
    Mercredi 12 Septembre à 08:40
    eMmA MessanA

    Ah, je comprends mieux pour quelle raison un cyclone portait ce doux prénom !

    Bravo, Fabrice.

    7
    Mercredi 12 Septembre à 09:20

    Elle doit être du signe du taureau, la belle Irène . Il faut un coeur de torero pour conquérir cette demoiselle .

    Bonne journée

    8
    Mercredi 12 Septembre à 09:56

    Le coeur d'Irène est une arène...quel bon début pour une histoire !

    9
    Mercredi 12 Septembre à 11:24
    LADY MARIANNE

    j'aime beaucoup ton Irène !
    elle a des valeurs , sait ce qu'elle veut- reste dans ses convictions---
    une jeune femme bien- bravo-
    bisous du mercredi-

    10
    Ed
    Mercredi 12 Septembre à 12:16

    Ah ! mon cher Fabrice, j'apprends — grâce à toi — que, comme le roseau, le poireau plie.

    Mais Tallemant des Réaux (Les historiettes, tome 3 p.18), par la bouche du maréchal de Bassompierre, nous en donne une image bien plus avantageuse : « Madame, lui répondit-il [Bassompierre] en franc crocheteur, je suis comme les poireaux, la tête blanche et la queue verte. » 

    Cela devrait ravir Irène !

    11
    Rose63
    Mercredi 12 Septembre à 13:20

    Si elle a le choix

    Elle a raison d'avoir le bec fin 

    Mais la qualité humaine est elle de bon aloi 

    Ton écrit se lit bien 

    Les rimes choisies avec soin

    Bonne journée 

     

     

    12
    Mercredi 12 Septembre à 15:02
    Une femme qui sait ce qu'elle veut.. J'aime
    13
    Mercredi 12 Septembre à 15:34
    Renée

    Mais alors elle est aussi frivole pour que son coeur soit aussi grand??????? Bisous Fabrice

    14
    Mercredi 12 Septembre à 16:54
    Josette

    Voici une Irène cousine germaine de Carmen !

    15
    Mercredi 12 Septembre à 17:37

    comme elle a raison ! j'en aurais fait tout autant dans mon jeune temps ... d'ailleurs dirait mon passé qui n'a rien oublié pour vouloir durer, il faut savoir sélectionner ...

    amitié .

    16
    Mercredi 12 Septembre à 21:22
    Séverine

    Eh bien, tout un programme... Heureusement, je suis une femme ! happy

    17
    Mercredi 12 Septembre à 21:29

    Le cœur d'Irène, une arène? Quelle drôle de Reine...
    Un poireau, vert... mais où va-t-il finir?
    M'enfin, quelques euros pour un héro...

    Un texte plein de fougue. Bravo.

    18
    Jeudi 13 Septembre à 14:02

    à coeur vaillant rien d'impossible , Irène trouvera certainement son héros .

    Bravo en tout cas pour ce poème bien rythmé .

    Bonne journée 

    Bises 

    19
    Jeudi 13 Septembre à 19:47

    bonsoir Fabrice

    une Irène à l'âme de Carmen

    prends garde à toi !! ;-)

    bises et belle semaine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :