• Mets ta belle robe

    Mets ta belle robe, et cours-y,

    Vers cet horizon qui t'appelle,

    Avant qu'on n'amasse à la pelle

    Les feuilles d'automne, cours-y,

    Et profite de la balade ;

    Ta mère n'est plus si malade !

     

    Mets ta belle robe, et va-t-en

    Trouver au bal un joli prince,

    N'attends pas qu'un mouchoir se rince

    À l'eau de tes regrets, va-t-en

    Prendre la part que tu mérites ;

    Tes sœurs ne sont plus si petites !

     

    Mets ta belle robe, il est temps

    Que tu sois enfin égoïste,

    Pousse une porte à l'improviste

    Sans penser que tes quarante ans

    Devraient t'empêcher d'être heureuse ;

    Je te sens prête et désireuse...

     

    Désireuse de liberté,

    D'amour et de légèreté.

     

    Mets ta belle robe, et résiste

    Aux chuchotements malveillants,

    Aux ricanements effrayants,

    Crois, plus fort que tout, qu'il existe

    Un avenir bien mieux placé

    Que celui que l'on t'a tracé !

     

     

     

     

    Mets ta belle robe

     

     

     

     

    Mets ta belle robe

    10198 © 2018

    « La chatte sur son soi brûlantIl y a quelque chose qui cloche ! »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 29 Mars à 09:20
    eMmA MessanA

    "Dis-moi, Céline, les années ont passé..."

    Et puis, 40 ans, c'est juste deux fois 20 ans, alors tout est devant soi ! 

      • Jeudi 29 Mars à 10:45

        C'est une personne en particulier qui m'aura inspiré ce texte. Texte qui, en réalité, sommeillait quelque part dans mon esprit. Et puis, quand j'ai vu cette photo, j'ai pensé sur le champ à cette personne, j'ai su immédiatement que le texte endormi venait de trouver son plus beau prétexte pour se coucher sur la page.

        40 ans, c'est juste deux fois 20 ans, c'est tellement vrai. Tout est devant soi, çà, on verra. Encore faut-il se libérer de sa prison. Et quand on n'est jamais vraiment sorti, on peut craindre la lumière, le vent, le regard des gens...

        Merci eMmA, bise et belle journée.

        Fabrice

    2
    Jeudi 29 Mars à 09:44
    LADY MARIANNE

    de bon raisonnements pour que cette jeune femme prenne son envol sans remords-
    bonne route à elle !!
    bisous du jeudi - ici gris !

      • Jeudi 29 Mars à 10:47

        Eh oui, Lydie, il faut bien, un jour où l'autre, prendre sa volée. Comme le petit oiseau de la comptine. À la volette...

        Bises, bon jeudi (plutôt ensoleillé ici).

        Fabrice

    3
    Jeudi 29 Mars à 10:57

    Une Cendrillon de notre temps lol

    J'ai aussi pensé à la chanson Céline de Hughes Auffray

    Bonne journée journée

      • Jeudi 29 Mars à 13:52

        Oui, Ghislaine, la Céline d'Hugues Aufray et la quarantenaire de mon texte ont en commun de s'être oubliées pour s'occuper des leurs. C'est une magnifique générosité qui les aura animées, mais on ne peut espérer être heureux si on s'oublie tout le temps. Et quand on n'est pas heureux, on finit par ne plus être en mesure d'aider les autres. On finit par devenir ce serpent qui se mord la queue. 

        Merci à toi. Bises et bel après-midi.

        Fabrice

    4
    Jeudi 29 Mars à 11:46

    Mais qu'attends-tu , Fabrice ?

    Prends-la donc par la main,

    Montre-lui le chemin...

    Et que Dieu vous bénisse.

      • Jeudi 29 Mars à 13:54

        Si c'était aussi simple, Ed ! Non, déjà, j'essaie de l'inciter à s'échapper de sa cage... Elle a ouvert la fenêtre. Il lui reste à écarquiller tout à fait les yeux, à ouvrir son cœur, à s'inventer des ailes (que je ne pourrai pas inventer à sa place !).

        Merci à toi.

        Fabrice

    5
    Jeudi 29 Mars à 11:53

    Superbe Fabrice ! Difficile pour un altruisme de ne penser qu'à lui... !

    Bises et bon jeudi.

      • Jeudi 29 Mars à 13:56

        Coucou Zaza,

        Parfois, altruiste ou pas, on a juste envie de bousculer certaines personnes pour qu'elles s'allègent un peu. Quand on est trop lourd des barricades qu'on s'impose ou que les autres imposent, on ne peut pas vraiment vivre. Pourtant, qu'est-ce qui est plus précieux que la vie ?

        Bises et bon jeudi aussi. Merci.

        Fabrice

    6
    Jeudi 29 Mars à 12:40
    Pastellle

    Il y a de bien jolis textes qui sommeillent dans ton esprit. Et la photo qui l'a réveillé est très belle. 

    Bien sûr, il faut qu'elle fonce et qu'elle pense à elle un peu. Sauter par la fenêtre plutôt que de rester derrière... 

      • Jeudi 29 Mars à 14:00

        Oui, sauter par la fenêtre, à condition que celle-ci ne se trouve pas au 3ème étage ! Ce serait dommage. D'ailleurs, en voyant cette photo, j'ai été inspiré par deux sentiments, autour de la question : "pourquoi a-t-elle ouvert la fenêtre ?". Premier sentiment : celui que j'ai traité dans ce texte, l'envie de la pousser à s'envoler pour elle-même. Deuxième sentiment : celui qui me disait "et si elle sautait, pour en finir avec sa vie". Avouons que si j'avais opté pour ce deuxième sentiment, le texte aurait été tout autre. 

        Merci Pastelle, belle journée.

        Fabrice

      • Jeudi 29 Mars à 14:07
        Pastellle

        C'est normal d'ouvrir la fenêtre au printemps, les miennes le sont toujours... Ta seconde version n'aurait pas été plausible, on voit le sol, alors ce n'est pas très haut. ;)

        Belle journée printanière à toi ! 

      • Jeudi 29 Mars à 14:15

        Pas faux. Mais alors on peut se faire aussi très mal en sautant du premier étage !

        La journée fait mine d'être printanière, avec un filet de soleil qui transparaît de temps à autre à travers deux nuages. Mais quand on ouvre la fenêtre, l'air, bien que n'étant plus glacial, est encore un peu frais (je trouve).

        Merci, à toi de même. Ouvrons, ouvrons, malgré tout, nos fenêtres (ça fera peut-être venir le printemps plus vite - déjà qu'il est en retard !)

        Fabrice

    7
    Jeudi 29 Mars à 14:12

    Oui....part

    Prend ta part

    Nouveau départ

    Il n'est jamais trop tard

    Tiens...comme par hasard...

    Voilà qu'il arrive...ton Gaspard...

    Câlinsss!!!

      • Jeudi 29 Mars à 14:17

        Oh Claire ! Toi, tu sais comment convaincre les hésitants ! C'est sûr, si tu lui parles du beau Gaspard, ni une, ni deux, elle va enfiler sa belle robe. Ou même carrément oublier de le faire et courir à lui qui l'aimera telle qu'elle est ? 

        Merci à toi. Belle journée. Bises.

        Fabrice

    8
    Jeudi 29 Mars à 15:50
    Renée

    C'est étrange car en lisant tes lignes j'ai de suite penser à la chanson Céline (https://youtu.be/4GueQZ0w4Lc) comme un écho.....Bisousss

      • Jeudi 29 Mars à 16:08

        Une jolie chanson qui fait effectivement écho à mon texte (et inversement), même si je n'y ai pas pensé au moment d'écrire. 

        Merci Renée. Bises.

        Fabrice

    9
    Jeudi 29 Mars à 16:55

    il est des "avenirs" qui semblent tout tracés, et bien non ! parfois il faut savoir se secouer et fuir ... pour enfin vivre sa vie, celle que l'on décide, celle dont on tient les rênes, celle qui quoi qu'il advienne nous fera reine, ne reste pas Céline toutes les filles plus âgées qui ont pris soin de leur famille trop longtemps ... mets donc ta belle robe et va !

    amitié .

      • Vendredi 30 Mars à 09:47

        Il faut prendre sa vie en main, tôt ou tard, mais le plus tôt possible est le mieux. Aimer sa famille ne suppose pas de s'y dévouer corps et âme, au point de s'oublier soi-même totalement. Ce n'est plus de l'amour, là, c'est de la soumission.

        Bises, Marie-Claude. Belle journée.

        Fabrice

    10
    Jeudi 29 Mars à 20:08
    colettedc

    Ah ! Il y a des personnes qui passent presque toute leur vie à penser seulement aux autres en oublient de vivre la leur, hélas ! Alors, oui, mets ta belle robe ou pas et va !!! La vie s'ouvre à toi ... respire !  Un magnifique texte inspiré de cette photo, Fabrice !

    Bonne soirée !

    Bises♥

      • Vendredi 30 Mars à 09:49

        La vie, c'est vrai, chère Colette, n'est pas faite pour se vivre par procuration. Le temps passe, il faut tracer son chemin et vivre ce qu'on a à vivre avant qu'il ne soit trop tard. Cela ne signifie en aucun cas qu'il faille fermer sa porte et son cœur aux siens, bien entendu.

        Belle journée, merci à toi. Bises.

        Fabrice

    11
    Vendredi 30 Mars à 09:17

    oui il y a du Auffray .. et du Ronsard dans ton poème

    il n'est jamais trop tard, si le désir est là !

    belle journée

    bises

      • Vendredi 30 Mars à 09:50

        C'est bien cette phrase que j'essaie de retenir : "il n'est jamais trop tard, si le désir est là"

        Mais il peut quand même être trop tard, à un moment donné, Martine...

        Belle journée, bises et merci.

        Fabrice

    12
    Vendredi 30 Mars à 11:25

    bonjour Fabrice

    merci pour tes  gentils coms, je reviens doucement mais surement 

     et ton texte est très joli

    on a envie de chanter le printemps et de virevolter en robe fleurie

    faut laisser les chuchotements des autres qui ricanent

     profitons car la vie est courte

     bon we Pascal

     

     bisous chocolatés

      • Vendredi 30 Mars à 12:57

        Hello Fruita,

        Te voici donc qui reviens avec le printemps ! Ravi que tu sois mieux. Alors, toi non plus, n'hésite pas à enfiler ta belle robe et pars virevolter au vent d'avril, mais attention, on n'a pas fini avec les giboulées, alors, mieux vaut ne pas trop se découvrir de plusieurs fils !!!

        Bon weekend de Pâques également. Merci à toi. Bises.

        Fabrice

    13
    Vendredi 30 Mars à 11:29

    Tres beau poème que t'inspire cette photo . Oui il n'est jamais trop tard , il faut juste ne pas se focaliser sur les malveillants et pousser la porte pour prendre son envol . Vivre sa vie enfin .

    Bonne journée 

    Bises 

      • Vendredi 30 Mars à 12:59

        À trop écouter les voix des imbéciles malintentionnés, on peut effectivement se retrouver sur le carreau indéfiniment. Il convient d'abord de vivre pour soi, ce n'est pas aux autres d'en donner le tempo.

        Bel après-midi à toi, bises et merci.

        Fabrice

    14
    Vendredi 30 Mars à 14:08

    Bonjour Fabrice,

    J'espère qu'elle t'aura écouté. Il n'est jamais trop tard pour bien faire et un peu d'égoïsme est bien nécessaire pour vivre !
    Beau WE pascal. Je t'embrasse. Joëlle

      • Vendredi 30 Mars à 15:44

        Bonjour Joëlle,

        Oui, ça paraît incroyable, mais sans un minimum d'égoïsme, on se perd et s'étouffe dans les tentacules des autres.

        Merci beaucoup, beau weekend de Pâques à toi de même. Je t'embrasse.

        Fabrice

    15
    Vendredi 30 Mars à 15:53
    celestine

    « Ta mère n'est pas si malade » c'est tellement vrai,  j'ai failli le prendre pour moi, ce beau poème...

    C'est vrai, je lui ai consacré beaucoup de temps, il est temps de vivre un peu pour moi...

    ¸¸.•*¨*• ☆

      • Vendredi 30 Mars à 23:02

        Le temps que l'on consacre aux personnes que l'on aime est si précieux ! Mais s'il est important de n'en rien regretter, il est tout aussi primordial de savoir prendre soin de soi et de ne pas passer à côté de sa vie.

        Merci, Célestine. Bises.

        Fabrice

    16
    Vendredi 30 Mars à 16:29

    J'aime beaucoup ton poème et je souhaite qu'elle  écoute cette voix  qui résonne en elle , désireuse de liberté, d'amour et de légèreté  ...Oui qu'elle sorte de l'avenir sans horizon que l'on a tracé pour elle

      • Vendredi 30 Mars à 23:05

        Pas toujours évident, Gazou, de s'extirper d'un carcan dans lequel on a eu l'habitude d'être enfermé. Mais à force d'entendre une voix intérieure se faire persistante et inviter à casser les murs et prendre son envol, je pense qu'il arrive un moment où l'on hésite plus. Il convient juste de repérer le bon moment, de ne pas le rater.

        Merci à toi. Belle soirée.

        Fabrice

    17
    JAK
    Vendredi 30 Mars à 18:26

    J’cette phrase

    N'attends pas qu'un mouchoir se rince

    À l'eau de tes regrets, va-t-en

    Tu as tout ton  temps, vois tu- celà  je le  sais j’en ai 83 -

    bonne soirée

      • Vendredi 30 Mars à 23:07

        Oui, Jak. À quarante ans, il lui reste encore du temps. Ce qui est fait est fait, ce qui a été raté est raté, mais la vie lui promet sûrement plein d'autres belles choses, à elle de prendre son destin en main et de ne plus obéir aux sollicitations des autres.

        Bonne soirée, merci.

        Fabrice

    18
    Réjane
    Samedi 31 Mars à 10:21

    "Si tu t'imagines, si tu t'imagines ..." C'est à Gréco et Raymond Queneau que j'ai d'abord pensé en lisant ce texte qui me parle ô combien. On ne fait pas toujours ce qu'on veut de sa vie, mais c'est certain, on peut forger et forcer le destin. Un bien joli texte, bravo !

      • Mardi 3 Avril à 22:51

        Je ne sais pas, Réjane, si on peut réellement forger et forcer le destin, mais en tout cas, je suis persuadé qu'on peut décider de ne pas être à la merci des autres indéfiniment.

        Merci à toi. 

        Fabrice

    19
    Vendredi 6 Avril à 08:28

    Prendre son envol, un joli défi à tout âge... et si bien exprimé ici.. Merci de votre passage sur mon blog et heureuse à mon tour de découvrir votre écriture.

      • Lundi 9 Avril à 16:43

        Bonjour Sedna,

        Le plaisir est pour moi. Je n'ai pas toujours le temps, mais je reviendrai chez vous bientôt. Merci pour vos mots en réaction aux miens, posés çà et là ici.

        Fabrice

    20
    Jeudi 30 Août à 14:34

    cela s'appelle "l'espoir", oui bien sûr, on pense à Céline, un poème infiniment touchant, merci, Fabrice

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :