• Toi,

    Le contour de mon ombre,

    La sueur de ma peau,

    La colle de mon pot,

    Les chiffres de mon nombre,

    Toi,

    Le lit de ma parure,

    Le sourcil de mon œil,

    La porte de mon seuil,

    La clé de ma serrure,

    Toi,

    Le sable de ma plage,

    La lune de ma nuit,

    La pulpe de mon fruit,

    Les rives de mon Tage,

    Toi,

    Le drapeau de ma hampe,

    La fleur de mon été,

    Le fer de ma santé,

    La flamme de ma lampe,

    Toi,

    Le drap de ma couchette,

    La mousse de mon bain,

    La croûte de mon pain,

    Les dents de ma fourchette,

    Toi,

    Le Ken de ma Barbie,

    Le Quai de mon Orsay,

    La Sand de mon Musset,

    La Sucy de ma Brie,

    Toi,

    Le volcan de ma lave,

    La beauté de mon grain,

    La gare de mon train,

    Les grands crus de ma cave,

    Toi,

    Le Prévert de mon cancre,

    Le Prix de mon Nobel,

    La Tour de mon Babel,

    La Chine de mon encre,

    Toi,

    Le bonbon de mon rose,

    La rose de mes vents,

    La foi de mes fervents,

    Les lignes de ma prose,

    Toi,

    Le Soissons de mon vase,

    Le jardin de mon nain,

    La paume de ma main,

    La laine de ma gaze,

    Toi,

    Le faîte de ma gloire,

    L'étoile de ma mer,

    La terre de mon ver,

    Les châteaux de ma Loire...

     

    Et moi,

    Que suis-je donc pour toi ?

    Moi,

    Qui t'aime et te regarde

    T'éloigner doucement,

    M'oublier sûrement...

    Je t'aime et te regarde.

     

     

     

     

    Toi et moi

    10318 © 2018


    13 commentaires
  • Le cœur d'Irène

    Est une arène.

    Il faut être bon gladiateur,

    Vaillant, téméraire – elle adore.

    Si vous n'êtes qu'un imposteur,

    Vous ne passerez pas l'aurore.

     

    Lancez-vous, prenez le taureau

    Par les cornes ! Folle gageure ?

    Si vous pliez comme un poireau

    Sous la bourrasque, quelle injure

    Faite à son cœur,

    Soyez vainqueur !

     

    Le cœur d'Irène

    Est une arène

    Qui fait la part belle aux héros.

    Si vous remportez le trophée

    Qu'elle aime plus que vos euros,

    Vous l'aurez joliment bluffée ;

     

    Elle vous donnera sa main

    Avec les clés de son royaume,

    Et vous jubilerez, demain,

    D'être le plus grand des Guillaume

    Tel un vrai roi

    Fier et droit !

     

     

     

     

    L'arène   L'arène

    pour la cour de récré de Jill Bill

    10308 © 2018


    19 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires