• Emy n'a qu'un ami.

    Et ce n'est ni Rémi,

    Ni Mathis, ni Jérôme...

    Pas plus que Le Fantôme

    De l'Opéra,

    Qu'elle lira

    Peut-être d'une traite

    Au temps de la retraite.

     

    Emy n'a qu'un ami :

    C'est le jour qui l'escorte

    Dès l'aube et la supporte.

     

    Le jour qui vient,

    S'en va, revient...

     

    Emy n'a qu'une amie.

    Non, non, pas Noémie.

    Surtout pas Marina,

    Moins encore Ivana !

    La polissonne

    N'aime personne ;

    On dit qu'elle a tué

    Sa cousine Zoé.

     

    Emy n'a qu'une amie :

    C'est la nuit qui l'attend

    Au bord d'un remontant.

     

    La polissonne

    N'aime personne ?

     

    Qui voudra le croira.

    Qui l'aimera saura.

     

     

     

     

    La polissonne   La polissonne

    pour la cour de récré de Jill Bill

    10028 © 2018


    36 commentaires
  • Un mot, et puis un autre... Et trois mots. Et puis quatre.

    Une phrase éclot, croît... Tu t'en viens la cueillir

    Au jardin de l'échange, où se monte un théâtre

    Dont l'alphabet du cœur pourra s'enorgueillir.

     

    Et je cueille à mon tour des bouquets de paroles

    Sur ton buisson parlant que bercent tous les vents ;

    Du jardin de l'échange, où s'ouvrent nos corolles,

    Faisons une forêt de langages vivants.

     

    Le silence se brise, au soleil, sous l'orage,

    Mais qu'importe le temps, ici, nous apprendrons

    À ne jamais laisser au feu d'un seul outrage

    Le rôle principal ; nous nous en souviendrons.

     

    Un mot, et puis un autre... Et tant d'autres encore.

    Les tiens, les miens. Les leurs. Si bon nombre d'entre eux

    Finiront leur carrière au fond d'un soliflore,

    Nourrissons-nous alors, des plus vrais, des moins creux...

     

     

     

     

    L'échange

    10018 © 2018


    46 commentaires