• Toi et moi

    Toi,

    Le contour de mon ombre,

    La sueur de ma peau,

    La colle de mon pot,

    Les chiffres de mon nombre,

    Toi,

    Le lit de ma parure,

    Le sourcil de mon œil,

    La porte de mon seuil,

    La clé de ma serrure,

    Toi,

    Le sable de ma plage,

    La lune de ma nuit,

    La pulpe de mon fruit,

    Les rives de mon Tage,

    Toi,

    Le drapeau de ma hampe,

    La fleur de mon été,

    Le fer de ma santé,

    La flamme de ma lampe,

    Toi,

    Le drap de ma couchette,

    La mousse de mon bain,

    La croûte de mon pain,

    Les dents de ma fourchette,

    Toi,

    Le Ken de ma Barbie,

    Le Quai de mon Orsay,

    La Sand de mon Musset,

    La Sucy de ma Brie,

    Toi,

    Le volcan de ma lave,

    La beauté de mon grain,

    La gare de mon train,

    Les grands crus de ma cave,

    Toi,

    Le Prévert de mon cancre,

    Le Prix de mon Nobel,

    La Tour de mon Babel,

    La Chine de mon encre,

    Toi,

    Le bonbon de mon rose,

    La rose de mes vents,

    La foi de mes fervents,

    Les lignes de ma prose,

    Toi,

    Le Soissons de mon vase,

    Le jardin de mon nain,

    La paume de ma main,

    La laine de ma gaze,

    Toi,

    Le faîte de ma gloire,

    L'étoile de ma mer,

    La terre de mon ver,

    Les châteaux de ma Loire...

     

    Et moi,

    Que suis-je donc pour toi ?

    Moi,

    Qui t'aime et te regarde

    T'éloigner doucement,

    M'oublier sûrement...

    Je t'aime et te regarde.

     

     

     

     

    Toi et moi

    10318 © 2018

    « L'arèneLes mois sombres »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Septembre à 00:10

    Bonsoir Fabrice, toi la folie de mon grain, moi qui ne parle que de toi, ne respire que pour toi, mais toi.... tu quittes doucement notre toit... ah quelle ode... bonne nuit, fais de beaux rêves et croise les doigts, bises, JB

    2
    Jeudi 13 Septembre à 03:24
    colettedc

    C'est beau, profond et du fond du !

    Bon matin de ce jeudi Fabrice !

    Bises

    3
    Jeudi 13 Septembre à 06:40

    sait-on jamais, il est possible que tu sois plus encore pour "elle" qui semble s'éloigner ... ne serait-ce que pour mieux te regarder ...

    un plaisir  à lire !

    amitié .

    4
    Jeudi 13 Septembre à 07:14

    Profond et surtout très mélancolique. Que faire quand l'autre s'éloigne un peu et qu'il représente tant de choses? Espérer, redire son amour et chanter les plus belles mélopées du bonheur. Ce que TOI tu sais admirablement faire.

    Bises alpines et belle journée.

    5
    Jeudi 13 Septembre à 08:03

    Magnifique Fabrice..... Un amour sans retour !

    Bises et bon jeudi

    6
    Jeudi 13 Septembre à 09:17
    eMmA MessanA

    Très, très beau.

    Je repars sur la pointe des pieds…….

    7
    Ed
    Jeudi 13 Septembre à 13:00

    Ah ! mon cher Fabrice ! Quel délicieux moment de lecture.

    Poésie et humour se mêlent intimement, j'ai apprécié.

    Mais ce que je retiendrai surtout, c'est que tu as une Barbie : "Le Ken de ma Barbie" !!! A ton âge. Est-ce bien raisonnable ?

    Et de plus, tu compares ta dulcinée à... Ken !  Après ça, tu t'étonnes qu'elle s'en va ?

    Je plaisante, bien sûr. Amitiés.

    Pierre.

    8
    Jeudi 13 Septembre à 14:08

    Superbe , un régal à lire .

    Bises 

    9
    Jeudi 13 Septembre à 16:01
    renee

    Savoureux et savouré sans modération. Bisous

    10
    Jeudi 13 Septembre à 22:38

    Un poème qui fait remonter dans ma mémoire une étape douloureuse de ma vie. "Toi, toi, il n'y a que toi! Et moi, je suis quoi pour toi?"
    Ton texte me touche au plus profond, il est là, jaillissant comme un cri.
    Il est l'éternelle question qui régit l'équilibre... Je n'ai pas encore trouver LA réponse.
    Je t'embrasse poète au cœur tendre.

    11
    Vendredi 14 Septembre à 11:09

    Comment peut-elle s'enfuir après de tels mots ?

    12
    Dimanche 16 Septembre à 09:40
    Pastellle

    C'est joli mais triste un amour qui s'en va... J'espère que tes mots sauront la retenir... 

    13
    Dimanche 16 Septembre à 18:27
    celestine

    Quel splendide poème aux trouvailles et sonorités riches et parfaites !

    J'aime énormément ce monologue amoureux.

    Si elle l'oublie c'est qu'elle est difficile !

     ¸¸.•*¨*•

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :