• Elle est tombée

     

    Elle est tombée à minuit treize

    Comme l'on tombe d'une chaise,

    Comme le bon chiffre au loto,

    Sans crier gare, ex-abrupto.

     

    Je regardais danser la foule

    Qui semblait former une houle

    À deux pas de mon quai branlant

    Et de mon ennui si collant.

     

    Je n'ai pas vu son arrivée

    Dans cette pénombre abreuvée

    D'odeur d'alcools et de sueur.

    Et puis soudain, cette lueur...

     

    Ses yeux luisaient comme deux phares,

    Clignotant au son des guitares ;

    Ai-je senti mon cœur brûler ?

    Mon corps se désarticuler ?

     

    J'allais être démissionnaire,

    Remettre mon paratonnerre,

    Retrouver l'hiver de mon lit,

    M'endormir seul dans mon repli...

     

    Elle est tombée à la bonne heure,

    La foudre, comme le ciel pleure

    De joie au-dessus du désert.

    Je t'emmène au diable Vauvert !

     

    J'ai suivi sa voix jusqu'aux portes

    D'un Éden où les feuilles mortes

    Venaient toutes de reverdir,

    Pouvaient à nouveau resplendir.

     

    La fusée a touché la lune,

    Point sur le i de la nuit brune

    Qui nous lovait dans un écrin

    Déjà guetté par le pétrin ;

     

    Que retirer d'une étincelle

    Qui vous allume la chandelle

    Le temps d'un rêve à savourer,

    Mais n'est point faite pour durer ?

     

    La foudre, éphémère et volage,

    A repris son batifolage

    Avec le jour qui s'est levé ;

    Je n'ai presque rien éprouvé.

     

    Elle est tombée aux oubliettes,

    Dans les annales joliettes

    De ce qui sera mon passé...

    Épisode fini, classé.

     

     

     

     

    La foudre

    20780 © 2020

    « Que l'été vous soit agréable !

  • Commentaires

    1
    Dimanche 16 Août à 17:39

    disons que le côté bien que furtif a quand-même existé ... et que tout est bon à prendre quand ce tout se donne !

    amitié 

    2
    Dimanche 16 Août à 17:57

    Foudre et orage chez toi aussi, un bien beau poème. Bisous

    3
    Lundi 17 Août à 01:41
    colettedc

    Bonjour Fabrice,

    Tout à fait MAGNIFIQUE, ce poème ! 

    Bonne semaine,

    Bises

    4
    Lundi 17 Août à 11:59

    une ode à la foudre, très bien écrite mais ici, je ne l'encenserais pas autant avec les ravages qu'elle nous cause

    5
    Lundi 17 Août à 16:05
    Renée

    heureusement qu'elle ne t'est pas tombée dessus, ceci dit ravie de te lire après tout ce temps. Bisous bisous

    6
    Lundi 17 Août à 20:57

    Superbe  poème  Fabrice 

    Bonne semaine 

    Bises 

    7
    Mardi 18 Août à 09:32

    Que tout cela est bien dit et que chacun se remémore quand la foudre est tombé auprès de lui

    8
    Mardi 18 Août à 18:38
    daniel

    L'amour kleenex ?

    9
    Jeudi 20 Août à 22:31

    Quel coup de foudre!
    Brûlante rencontre ou hasard de l'électricité statique un soir d'été?
    Une rencontre lumineuse...

    Bises Poète de Paris, bonne vacances!

    10
    Lundi 24 Août à 08:11

    Très beau poème et merci (tardif) d'être passé chez moi 

    11
    Mercredi 26 Août à 09:47

    Très belles lignes cher ami-poète, amitiés.

    12
    Jeudi 27 Août à 16:54
    Renée

    Bisous en passant….pensées amicales

    13
    Dimanche 6 Septembre à 16:46
    Renée

    coucou en ce 6 du 9 déjà! espère tu vas bien....bisous Renée http://envie2.be/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :