• C'est un si beau jour de printemps

    Qui s'encadre dans la fenêtre,

    Jette ces rayons envoûtants

    Sur la moindre fleur prête à naître.

     

    La pluie a cessé ses assauts,

    Laisse respirer les gouttières.

    Dehors, la ronde des oiseaux

    Donne de la fièvre aux chatières ;

     

    Nul besoin d'autorisation

    Quand on est chat ! Félix peut vivre

    Et sortir sans attestation

    Sur l'honneur – Je reprends mon livre.

     

    C'est un si beau jour de printemps

    Qui fait de l’œil à tous mes diables...

    Mon Dieu, qu'ils seraient trop contents

    De savoir se rendre serviables !

     

    Mais l'heure est au confinement.

    Et tant pis pour la promenade...

    Se cloîtrer rigoureusement

    Met le virus dans la panade.

     

    L'été n'en sera que plus grand,

    Quand, délivré de la menace,

    Je pourrai traverser l'écran

    Et prendre un café en terrasse.

     

     

     

     

    Tant pis pour la promenade

    20450 © 2020


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires