•  

    Le ciel troque son châle bleu

    Contre un léger manteau de laine,

    Son sourire s'écorne un peu

    Quand il s'allonge sur la plaine

    De tout son corps de porcelaine.

     

    Les écoliers traînent déjà

    Avec Pythagore et Verlaine ;

    Chanteront-il Rosa Rosa

    Sur leurs bancs, jusqu'à perdre haleine,

    À en avoir la coupe pleine ?

     

    Les rosiers reviennent du bal,

    Fatigués, gorgés de tristesse,

    Trimballant un état grippal

    Qui bouscule à grande vitesse

    Leur épineuse robustesse.

     

    Les coquelicots sont partis

    Embrasser les vents de poussières,

    Et les jours se font plus petits,

    Tractés par des aubes grossières

    Qui jurent telles des sorcières ;

     

    Il pleut, il pleut, bergère... Allons,

    Ne prends pas froid dans la clairière,

    Couvre tes pâles mamelons,

    Presse ton troupeau, ma guerrière,

    Surtout, ferme bien la barrière !

     

    Septembre au goût du vin tiré

    Nous raconte la fin d'un règne.

    Une couronne a chaviré ;

    L'été s'est pris une châtaigne,

    File à l'anglaise, et pleure, et saigne.

     

     

     

     

    L'été se meurt

    21522 © 2022


    12 commentaires
  •  

    Marjorie :

    Ma jolie

    Émotion d'un mémorable été.

    Marjorie :

    Ma folie,

    Mon premier état d'ébriété.

     

    Mais le rêve a sombré dans les doutes.

    Ou dans les faux-semblants.

    Ou les deux. J'ai senti quelques gouttes.

    Tous les ciels étaient blancs.

     

    Marjorie,

    Ma jolie

    Perle rare allée avec l'été...

    Marjorie,

    Ma folie,

    J'en souris... avec sobriété !

     

     

     

     

    Marjorie   Marjorie

    21512 © 2022


    19 commentaires
  •  

    Tout est bien qui finit bien.

    Les couteaux n'ont plus leurs lames,

    Le vin de l'épicurien

    Coule à flots, brûle les drames,

    Les pains noirs, les ciels navrants,

    Par ses degrés enivrants.

     

    Il fait bon marcher à l'ombre

    Des promesses de bonheur,

    Les boutons s'ouvrent en nombre,

    Mai devient un butineur

    Sautillant de rose en rose,

    Entreprenant – c'est qu'il ose !

     

    Tout est bien qui finit bien.

    À moins que le loup ne cache

    Ses crocs dans un gentil chien

    Et le grand sujet qui fâche

    Derrière ce chêne vert

    Qui n'est plus nu comme un ver...

     

    À quoi bon perdre la tête

    Et son temps à réfléchir

    À comment dormir moins bête ?

    Voulez-vous vous avachir ?

    Allons au bois sur le champ

    Cueillir son plus joli chant !

     

    Vous pourrez pleurer ensuite,

    Quand l'été prendra la fuite.

     

     

     

     

    Les beaux jours

    21502 © 2022


    12 commentaires
  •  

    Et Matéo file

    Du mauvais coton

    À suivre la vile

    Lucrèce, argue-t-on ;

    Emma, Théophile,

    Tantine, Tonton,

    Et le Tout-Chaville

    Disent : Quel mouton !

    Pour eux, pas de doute,

    Il disparaîtra

    Un jour sur la route,

    Il disparaîtra...

     

    Cette veuve noire

    N'en veut qu'à son or

    Et lui, bonne poire,

    A perdu le nord !

     

     

     

     

    Matéo a perdu le nord   Matéo a perdu le nord

    21492 © 2022


    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires