• Le tiroir aux défis

     

     

    Je participe (plus ou moins assidûment) à ces ateliers :

        La cour de récré de Jill Bill

        Les Défis écriture de Ghislaine

        Mil et une

     

    Pour un rappel des consignes, il suffit de cliquer sur le logo de l'atelier concerné situé au bas de chaque texte.

     

    Dans ce tiroir sont rangés les textes suivants :

        Ça casse   

        Dulac junior

        Gonflée

        Intime conviction

        Jeanneton et les garçons

        La chatte sur son soi brûlant

        L'arène

        Le scoop du curé

        Le mort à Venise

        La polissonne

        Le pitre

        Le zinzin

        Parole de Luce !

        Plus le soir se rapproche

        Romanella

        Tu sens la mort

  • Elle joue à la maman, Luce,

    Son baigneur emmitouflé

    Dans ses bras de petite puce ;

    Elle prend son rôle à cœur.

     

    Lorsque sa mère lui demande

    Comment l'as-tu appelé ?

    Elle adopte des airs de grande,

    Lâchant sur un ton moqueur :

     

    Dix fois que je te le répète,

    Tu perds la tête !

    C'est une fille, comme moi.

    Elle a les yeux bleus, comme moi.

    Les cheveux bouclés, comme moi.

    Et les joues rose, comme moi.

    Alors, c'est une mini moi ;

    Mini Luce, ça fait : Lucette.

    Hein que Lucette,

    Elle me ressemble, hein, pas vrai ?

    Regarde un peu si c'est pas vrai...

    Sauf que moi je n'ai plus de couche,

    Ni de tututte dans la bouche !

     

     

     

     

    Parole de Luce !   Parole de Luce !

    écrit pour la cour de récré de Jill Bill

    10408 © 2018


    12 commentaires
  • Bien sûr, il est jaloux

    De tous ces jeunes loups

    Qui pourraient la lui prendre

    Et ne plus la lui rendre !

     

    Bien sûr, sa Jeanneton,

    Comme le dit tonton,

    Est encore très belle !

    Et son fusil rebelle

    Ne peut pas la sangler,

    Ne peut pas tout régler.

     

    Mais pendant qu'elle exulte,

    Pendant qu'elle l'insulte

    En cachette, à Barbès,

    Au lit de Mercédès,

    Fait-il du repassage ?

    Croyez-vous qu'il est sage ?

     

    Il ferme les volets,

    Puis, s'ouvre des onglets,

    Des fenêtres complices

    Sur l'écran des délices...

     

    Après l'échauffement,

    Il glisse allègrement

    Dans toute la souplesse,

    Dans toute la faiblesse

    Du joli troufignon

    De son péché mignon ;

     

    Gentille Clitorine

    Aux yeux aigue-marine,

    Femme-objet de latex

    Des orteils au vertex,

    Gonflée à l'air du vice,

    A le sens du service.

     

     

     

     

    Gonflée   Gonflée

    écrit pour la cour de récré de Jill Bill

    10398 © 2018


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique