• Está nevando

    C'est une page qui paresse

    Sur un écran qui fait le mort,

    C'est la verve, hélas, qui se presse

    De m'abandonner... Mi amor,

    Sache que – si ça t'intéresse –

    Está nevando.

     

    C'est une page qui s'amuse

    À recouvrir les pas des mots.

    C'est ton caprice, ô chère muse

    En exil chez les esquimaux,

    Qui laisse ma plume camuse ;

    Está nevando.

     

    Sur cette page immaculée,

    Le flamenco s'enflammera

    Quand toute l'encre inoculée

    Aux châteaux en Espagne aura

    Atteint la terre reculée

    De l'exigeante inspiration...

    Et j'aurai ton admiration.

     

    Reviens-moi, mi amor, ma muse,

    Ton absence polaire m'use !

    Está nevando.

     

     

     

     

    Está nevando (La page blanche)

    Está nevando signifie (en castillan) : il neige

    10168 © 2018

    « Tu sens la mortJusqu'à quand ? »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Mars à 12:38
    LADY MARIANNE

    coucou Fabrice !
    il neige  dans son coeur ? moi no compredo ! lol
    ha l'inspiration est refroidie en quelque sorte !!
    le printemps est en retard d'où les neurones un peu gelées !
    c'est déjà un beau texte pour un manque d'inspiration !!
    bonne journée- bisous-
    béso ?

      • Jeudi 22 Mars à 14:48

        Coucou Lydie.

        L'inspiration suivrait donc les fluctuations météorologiques ? Ah c'est ça ? Pauvres neurones givrées que sont les miennes donc. Mais tu vois, prendre le manque d'inspiration comme thème permet quand même de bafouiller quelque chose, comme quoi...

        Bon jeudi à toi, merci. Besos, si.

        Fabrice

    2
    Jeudi 22 Mars à 12:50

    Bonjouur Fabrice

    Je préfère quand même les châteaux en espagne que le froid polaite

    hasta luego Ami Fabrice qui veut retenir un peu le temps....hi hi.......

    Attends quand tu sera à la retraite, tu diras"" pfff j'ai pas assez d ela journée pour tout faire ""

    si si tu verras !!

      • Jeudi 22 Mars à 14:53

        Les châteaux en Espagne sont beaux. Il faut espérer qu'au moins l'un d'eux deviendra réalité, quand même. 

        Oui, j'aimerais retenir ce temps qui file. Tu sais, ça me rappelle un pote qui me disait (à juste titre) : "on passe notre temps à vouloir être à la fin de l'hiver, à vouloir déjà être en vacances, à vouloir qu'on soit déjà Noël, etc., mais on oublie que ça veut dire qu'on est pressé de courir avec le temps, de vieillir..."

        La retraite ? Mon dieu ! Je n'y pense même pas. Pour me faire flipper, des fois, mes parents me disent : "et encore, si tu as une retraite"... (soupir). En attendant, vivons maintenant, ne soyons pas si pressés, le temps filera de toute façon, et bien malin celui qui pense pouvoir le retenir ! he

        Bises et merci à toi. Bonne journée.

        Fabrice

    3
    Jeudi 22 Mars à 12:55
    eMmA MessanA

    Le mystère de la page blanche, délivrée des encres des tâches quotidiennes...

      • Jeudi 22 Mars à 14:56

        Eh oui, comme tu dis, eMmA ! La page blanche, un vrai mystère. Et quand soudain elle se noircit de mots, on ne peut pas expliquer davantage ce qu'il se passe, on écrit, c'est tout. L'inspiration va et vient, au gré de je ne sais quoi, sûrement des dizaines de paramètres sont en jeu.

        Merci à toi. Bel après-midi. Bises.

        Fabrice

    4
    Jeudi 22 Mars à 14:27

    pas de stress, les mots sont là, écrits noir sur blanc ( plutôt l'inverse en blanc sur noir, en ce qui concerne les miens ...) donnant du corps à ta muse qui danse dans les nues pour parvenir jusqu'à toi ! et le texte s'est écrit noir sur gris !

    amitié .

      • Jeudi 22 Mars à 14:59

        Les mots sont là, Marie-Claude, oui, finalement, peu importe la couleur des lettres, la couleur de la page. Un mot, et puis un autre... Et peu à peu, les phrases s'assemblent, sans qu'on ne comprenne vraiment tout à fait la magie qui s'opère. Parce que, OUI, je dis bien "magie", même si ça peut paraître naïf. Il y a de cela dans les mots qui s'alignent sur une page. Je trouve.

        Bises et belle journée. Merci.

        Fabrice

    5
    Jeudi 22 Mars à 14:32
    Renée

    l neige sur yesterday? Bisous Fabrice c'est très beau

      • Jeudi 22 Mars à 15:00

        Au moment où j'écrivais ce texte, il neigeait sur Paris (sur Yesterday, je ne sais pas, faudra demande à Marie Laforêt !!!). J'avais envie d'écrire, sans trop savoir quoi, l'inspiration étant plutôt tiède (voire froide). Et puis, et puis... 

        Bises et merci à toi, Renée. Bon après-midi.

        Fabrice

    6
    Jeudi 22 Mars à 15:09

    Un très joli poème Fabrice.

    Pour nous la bise est toujours glaciale, mais plus de neige fort heureusement.

    Bises et bon jeudi

      • Samedi 24 Mars à 08:48

        Doucement, mais sûrement, Zaza, l'hiver s'éloignera. Il ne peut en être autrement.

        Bises, bon weekend et merci.

        Fabrice

    7
    Jeudi 22 Mars à 15:36

    c'est une page qui me plaît

    un écran où tout est beau

    une page où une muse

    a laissé courir sa plume

    c'est une page qui me plaît

      • Samedi 24 Mars à 08:50

        C'est un commentaire qui me touche

        Un commentaire où tout est beau

        Les mots, et ce qu'ils disent sans détour

        C'est un commentaire qui me touche.

         

        Merci Jacote. Bises, bon weekend.

        Fabrice

    8
    Jeudi 22 Mars à 16:02

    Ou quand l'hiver écrase encore le printemps et la muse disparaît sous la glace. Mais le dégel est pour bientôt. Bises alpines encore très hivernales.

      • Samedi 24 Mars à 08:51

        Exactement, Dédé ! Le dégel a commencé, bientôt, tout va refleurir, y compris les muses !!!

        Bises et merci à toi. Bon weekend.

        Fabrice

    9
    Jeudi 22 Mars à 16:39
    celestine

    Si tu savais comme j'aime ton nouveau fond d'écran...

    Il neige des paillettes de joie sur mon coeur amoncelé

    Et tes mots de givre et de sel changent en or la froidure des jours.

    ⭐️

      • Samedi 24 Mars à 08:53

        Oh c'est trop gentil, Célestine. J'espère que le fond d'écran, si beau soit-il, sera changé rapidement (ça voudra dire que les jours se seront éclaircis au dehors...).

        Merci, je t'embrasse.

        Fabrice

    10
    Jeudi 22 Mars à 17:56

    " Esta nevando " comme ça sonne bien et se marie parfaitement avec ta belle image toute poétique !

    La neige a ce côté duveteux et pur qui enrobe la nature mais nous apporte aussi un froid ...glacial 

    Je t'envoie donc du soleil et des bises. Bon week-end Fabrice et merci pour tes mots toujours si élogieux .

     

      • Samedi 24 Mars à 08:55

        La neige est une beauté glaciale, oui, qui brûle et caresse à la fois. Elle envoûte, elle agace, elle fâche, elle émerveille... Elle ne laisse personne indifférent. 

        Merci pour le soleil (on a besoin d'être un peu réchauffé, ces temps-ci). Bises de même, bon weekend.

        Fabrice

    11
    Jeudi 22 Mars à 21:09

    La neige comme un fardeau fait ployer le cœur en douleur.
    Ô triste nuit, mon ami, quand le jour s'éteint en se cachant les yeux avec une étole blanche.
    Ô muse incertaine qui s’égare dans la transparence du bleu épais de l’instant d’absence…
    Alors se trainent, dans les recoins sombres, des larmes qui nous inondent.

    La mélancolie, chez toi, est un trésor.

    J’aime particulièrement :
    C'est une page qui s'amuse
    À recouvrir les pas des mots.

    C’est tellement ça l’écriture.

    Bises Poète.

      • Samedi 24 Mars à 08:57

        Je ne trouve pas la neige triste, Étienne. Mais sur la page blanche, c'est vrai qu'elle embarque la muse et cache ses pas. Le poète reste coi, désemparé, perdu...

        Merci pour les jolis et gentils mots ici offerts, je sais qu'ils ne mentent pas.

        Bises, bon weekend.

        Fabrice

    12
    Jeudi 22 Mars à 21:34
    colettedc

    Il neige sur ta page Fabrice une neige agréable qui recouvre tes mots mais, elle est déjà là, ta muse ; on la retrouve ainsi distribuée !

    Bonne toute fin de ce jeudi !

    Bises♥

      • Samedi 24 Mars à 08:58

        D'une manière ou d'une autre, il y a toujours une muse quelque part, finalement. Même son absence peut inspirer.

        Bon weekend, Colette, et merci à toi. Bises.

        Fabrice

    13
    Vendredi 23 Mars à 07:18
    Chantal

    Bonjour Fabrice j'adore ton poème  …Non il ne neige plus,  Il fait plus clair qu'hier...

    J’espère de tout mon cœur que tu vas bien, et que tu as passé une bonne nuit,

     Je te souhaite un excellent vendredi….Je t’envoie de gros bisous ♥

      • Samedi 24 Mars à 09:00

        J'espère que tu vas aussi bien que je vais, en ce samedi, Chantal. Il fait toujours froid, mais avec ce qu'il s'est passé hier, il fait froid au propre comme au figuré, dans nos cœurs. Le printemps s'en vient. La vie gagnera !

        Bises et merci à toi. Bon weekend.

        Fabrice

    14
    Vendredi 23 Mars à 14:17

    Bonjour Fabrice,

    La neige ne te fait perdre ni ton humour, ni tes dons ! Alors moi moi, tout va bien te concernant ! J'espère quand même que Maître Soleil la fera fondre bientôt. Bon WE à toi. Je t'embrasse. Joëlle

      • Samedi 24 Mars à 09:02

        Chère Joëlle, Maître Soleil n'est jamais loin et finit toujours par avoir pitié de nous (sourire). La neige a fondu, le monde tourne encore, avec son lot de malheurs hélas, mais ne nous laissons pas abattre !

        Je t'embrasse de même, bon weekend à toi. Merci.

        Fabrice

    15
    Samedi 24 Mars à 10:24

    Un froid qui possède ses charmes comme en témoigne ton fond d'écran et qui ne nuit pas à ta muse car elle est bien présente dans ce poème 

    Bises 

      • Samedi 24 Mars à 22:43

        Merci, Gisèle, c'est gentil. Toute saison a ses charmes, eh oui, même l'hiver. Et en poésie, on peut se servir du manque d'inspiration pour en faire un thème à part entière. Et apparemment, ça fonctionne. L'absence des muses crée d'autres muses Hahaha...

        Bises à toi. Merci.

        Fabrice

    16
    Ed
    Samedi 24 Mars à 10:28

    Bonjour Fabrice,

    C'est toujours amusant de voir comment un poète s'inspire de son manque d'inspiration !

    Esquimaux, absence polaire... Je comprends que, ta muse et toi, vous êtes en froid.

      • Samedi 24 Mars à 22:44

        Eh oui, nous étions en froid, comme ça arrive très souvent. L'auteur et sa muse (ou ses muses) n'entretiennent jamais une relation simple et facile. 

        Le manque d'inspiration, comme je viens de le dire à Gisèle, paradoxalement, inspire, et peut devenir un thème à part entière.

        Merci à toi.

        Fabrice

    17
    Dimanche 25 Mars à 20:41

    Le manque d'inspiration,dis-tu,  inspire...Et il t'a vraiment très bien inspiré...Bravo Fabrice!

      • Mardi 27 Mars à 18:45

        Merci beaucoup Gazou. Le manque d'inspiration, finalement, un sujet comme un autre...

        Bonne soirée.

        Fabrice

    18
    Réjane
    Samedi 31 Mars à 10:35

    Alors là c'est du bluf ! Si toi tu manques d'inspiration, où va-t-on ? Et pour ce qui est de la neige, ça suffit ! on en a vu davantage ces trois derniers mois que ces dix dernières années dans mon Poitou, alors basta, place au soleil maintenant ! (et pendant que j'y suis, stop à la pluie aussi !).

      • Mardi 3 Avril à 23:01

        Oh tu sais, l'inspiration, ça va, ça vient. Même si ça ne se voit pas, il m'arrive plus souvent que tu ne le penses d'avoir un petit moment de solitude devant la page blanche !

        Quant à la neige... Disons qu'elle ne me handicape pas autant que ceux et celles qui ont besoin de rouler pour aller travailler. Alors quand elle habille Paris, je dois admettre que ça m'enchante. Cela faisait des années que je pestais de voir des hivers qui n'en étaient pas vraiment. Cette fois, j'ai été servi, j'ai été ravi. Mais tu as raison, il faut maintenant laisser place au printemps, puis à l'été, et, comme je te comprends, toi qui as une piscine dans ton jardin !!! Hahaha

        Fabrice

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :